Accueil   >  Centre Alpien

Centre alpien de phytogéographie et son directeur, Dr Jean-Paul Theurillat

La recherche scientifique de la Fondation Aubert est réalisée par le Centre alpien de phytogéographie et son directeur, Dr Jean-Paul Theurillat. Elle a pour but de mieux comprendre les relations entre les écosystèmes de haute montagne et l’environnement. Elle s’intéresse en particulier à la diversité et à la distribution des plantes en Valais et en Europe ainsi qu’aux fluctuations de la limite supérieure de la forêt dans les Alpes durant les dix derniers millénaires.

Entre 1993 et 2002, Jean-Paul Theurillat a dirigé, en particulier dans le cadre du Programme prioritaire «Environnement» du Fonds national suisse de la recherche, des recherches sur la diversité et la distribution des plantes à la limite entre les étages subalpin et alpin dans le Val d’Arpettaz (Orsières), à Belalp (Naters) et à la Furka (Oberwald). La stratégie de développement des espèces principales comme l'arole, le mélèze et l'épicéa, etc. a été étudiée en relation avec la température et des modèles de distribution ont été établis pour une soixantaine d'espèces parmi les plus fréquentes. Ces recherches permettent de prédire l’évolution de la distribution des espèces en fonction des changements climatiques. Plusieurs placettes permanentes ont été mises en place pour suivre l’évolution de la végétation entre l’étage nival et la limite supérieure de la forêt. Les relevés sont effectués tous les cinq ans.

Jean-Paul Theurillat est l’un des auteurs de la Flora alpina, paru en 2004, présentant en trois volumes 4500 espèces de plantes de la chaîne alpine, pour lesquelles il a rédigé l'ensemble des informations relatives à l’écologie et à la sociologie.

Jean-Paul Theurillat est responsable de l’un des deux sites suisses du projet GLORIA (The Global Observation Research Initiative in Alpine Environments), en Entremont (Massif des Combins). Il s’agit d’une étude mondiale sur l'impact des effets du changement climatique sur la diversité des plantes en zone alpine, basée sur un réseau global d’observation et de recensement. Les sites choisis, au nombre de 82, dont 20 en Europe, comportent en principe quatre sommets entre la partie supérieure de l'étage subalpin et le bas de l'étage nival. Ces sommets sont sélectionnés pour couvrir tous les massifs montagneux de tous les continents.

Chaque sommet est inventorié qualitativement et quantitativement selon une méthodologie standard appropriée (sections sommitales, relevés en grille, placettes permanentes, relevés linéaires; voir www.gloria.ac.at). En outre, les températures du sol sont relevées en continu à l'aide de data loggers. Le premier inventaire (lichens, plantes vasculaires) a été effectué en 2001 et le deuxième (mousses, lichens, plantes vasculaires) en 2008. Le CAP a été mentionné dans la prestigieuse revue Science, en 2013, grâce à son implication dans ce projet.

En collaboration avec le Prof. Elias Landolt, Jean-Paul Theurillat a mené des recherches sur les valeurs indicatrices de la flore des Alpes dans le cadre de la Flora indicativa qui a été publiée en 2010. Il a par ailleurs été responsable de la cartographie de la flore du canton de Genève dont l'atlas est publié en 2011.

Adresses utiles
  Centre alpien de Phytogéographie - Dr Jean-Paul Theurillat 1938  Champex-Lac Contactez-nous! (détails)
Fichiers
Recherches menées par le Centre Alpien de Phytogéographie (Voir)
Principales publications relatives aux recherches et aux activités du CAP (Voir)
Communiqué de presse : Les changements climatiques influencent fortement la flore des montagnes européennes - 2012 (Voir)
Communiqué de presse RTS - 2012 (Voir)
Campanule de Scheuchzer / Projet Gloria / © Mathias Vust Relevé d'espèces / Projet Gloria / © Mathias Vust Sommet 3, 2989 m d'altitude / Projet Gloria / © Mathias Vust
Liens