Accueil   >  Evènements  >  Exposition

2017 / Secrets de gentianes

Mini-exposition et parcours botaniques

Pour marquer son 90e anniversaire, le Jardin botanique alpin Flore-Alpe fera un retour aux sources en proposant une mini-exposition et un parcours à caractère botanique. Il mettra en lumière une vedette enchanteresse et multiple, la gentiane.

Le Jardin alpin sert d'écrin à plus de 4000 espèces. Parmi elles, une trentaine de gentianes y déploient leur corolles bleues, jaunes ou pourpres. La gentiane tire son nom de Gentius, dernier roi d'Illyrie (région historique des côtes de la rive orientale de l'Adriatique), qui aurait découvert ses vertus curatives. Utilisée dans de larges domaines tels que la cosmétiques, la liquoristerie et la médecine, ses vertus sons connues de tous.

La mini-exposition "Secrets de gentianes" qui leur est dédiée, dans l'espace d'accueil du Jardin alpin, lève le voile sur ces plantes fascinantes. D'où viennent-elles ? A quoi servent-elles ? Découvrez-le au fil des panneaux de présentation et de votre déambulation le long du parcours botaniques dans le Jardin botanique alpin Flore-Alpe.

Adresses utiles
  Jardin botanique alpin Flore-Alpe 1937  Orsières Contactez-nous! (détails)
Fichiers
Flyer général 2017 - Extrait (Voir)
Parcours botaniques - Secrets de gentianes (Voir)
Gentiane acaule - Gentiana acaulis L. Gentiane de Hongrie - Gentiana pannonica Scop. Gentiane des Alpes dinariques - Gentiana dinarica Beck

2016 / Julien Marolf

Féerie asthmatique

Des nains au Jardin alpin Flore-Alpe ? Discrets, ces fidèles alliés de la nature sortent aujourd'hui des sous-bois. Il fallait s'y attendre : leur biotope se restreint de plus en plus. L'Homme cloisonne, met des barrières, étouffe les espaces. La forêt devient jardin. La nature devient citadine. Alors les nains quittent leur cachette, en quête d'un nouvel espace.

Sous le mystérieux titre "Féerie athmatique" se cache un monde fantastique en rupture, engoncé dans des espaces de plus en plus limités. Humour noir ou constat alarmiste, les personnages de Julien Marolf interrogent notre rapport à la nature de manière incisive, sans concession. Au gré des contours fleuris du Jardin alpin, les nains surprennent le visiteur.

Photos : Christian Rappaz

Fichiers
Flyer - Féerie asthmatique (Voir)
Féerie asthmatique - Julien Marolf - 2016 Féerie asthmatique - Julien Marolf - 2016 Féerie asthmatique - Julien Marolf - 2016

2015 / Nicolas Pahlisch

Le vol en diagonale

Avant de rentrer dans le Jardin, des pièces virevoltent autour de notre tête. D’un mouvement doux et hypnotique, elles nous introduisent au lieu et nous rappellent que nous nous séparerons quelque peu du monde réel l’espace d’une visite dans un tel Jardin.

Chaque emplacement a été réfléchi pour que les étangs, prairies et murs soient parfaitement accompagnés. Les iris côtoient leur alter-ego sculptée ; les graines semblent éclore dans une terre propice, une feuille géante flotte à la surface d’un étang. Il en résulte une exposition qui épouse le lieu avec harmonie, légèreté et élégance.


Photos : Aline Fournier

 

Fichiers
Flyer - Le vol en diagonale (Voir)
Origines Exuvie Pensée sauvage 4

2014 / Laurent Dominique Fontana

La Taille de l'homme

Entrer en dialogue avec le lieu, proposer une intervention qui soit comme un partage des formes et des forces, s’intégrant avec discrétion dans le biotope, telles sont les lignes de fuite de cette exposition.

Attention particulière à l’intégration de ses œuvres dans le Jardin et emploi de pièces de tailles diverses : en bois, ses sculptures viseront les cimes. Dans les étangs, en bronze, sur des blocs de roche, elles se laisseront découvrir discrètement.

Photos : Julien Raemy

Fichiers
Flyer - La Taille de l'homme (Voir)
Sans titre Sans titre Rapala - Dans le lac de Champex

2013 / 10 ans de sculpture

Entre Art et Nature
Pour sa 10ème édition, le Jardin botanique alpin Flore-Alpe a présenté une exposition rétrospective Entre Art et Nature dédiée aux 9 artistes ayant exposé de 2004 à 2012.

Afin de donner à cet événement une envergure inhabituelle, un chemin de sculptures a été installé autour du lac. Chaque artiste a présenté une installation sur le lac ou ses rives et une installation au Jardin botanique. La plupart des oeuvres ont été conçues pour cette exposition.

Photos : Héloïse Maret
Fichiers
Flyer - 10 ans de sculpture (Voir)
A contre vent - René Küng Femlièvre aux poissons - Zaric La dernière feuille avant l'orage - André Raboud

2012 / Zaric

De l'atelier au Jardin - Retour à la rocaille
L’homme et l’animal sont au centre de l’œuvre de Zaric. Ses sculptures sont souvent installées en groupe et mêlent animaux et attitudes humaines. Conçues pour dialoguer avec un environnement, elles s’adaptent à chaque fois à leur nouveau milieu pour raconter une autre histoire. A Flore-Alpe, elles se sont mêlées à la délicate flore alpine.

Photos : Julie Langenegger-Lachance
Homcerf © Julie Langenegger Lachance Poisson -  © Julie Langenegger Lachance Anubis / © Julie Langenegger Lachance

2011 / Gillian White

Hybrides de formes
Au travers d'un dialogue dynamique avec les fleurs, le plans d'eau et les rocailles, les sculptures de Gillian White prennent vie et évoluent dans cet espace en symbiose avec les plantes, symbolisant l’hymne à la vie et à la nature, en perpétuelle évolution. Personnages nés de l’imaginaire de l’artiste, ils se transforment en passant de la matière inerte en êtres hybrides de partage et d’échange.

Photos : Robert Hofer

2010 / Etienne Krähenbühl

Simplement complexe


La beauté et la complexité du lieu fascine l'artiste et sur le chemin de l’atelier, lui impose des œuvres respectueuses de ces mystères intemporels.
Les sculptures jouent avec la nature, vivent avec le vent, interrogent le promeneur.
Ce jeu, cette magie de la nature simplement complexe le fascine et le pousse à imaginer des œuvres avec des matériaux qui possèdent une mémoire et des propriétés surprenantes et déroutantes.
Les œuvres habitent les lieux et s’essayent à leur rendre hommage par leur imaginaire.

Photos : François Busson

2009 / René Küng

Nature & Sculpture
La présence multiple de la nature se retrouve dans le travail de l’artiste : c’est par l’admiration de ses formes, de ses matières, de ses couleurs, que vient l’inspiration et que naissent les sculptures. Ainsi, des brins d’herbes pliés par le vent deviennent Vibrations ou Canti a più voci ; un tronc et les branches d’un arbre se transforment en Echelle ; une Chèvre prend vie d’un tas de pierre au bord du chemin. Sous le ciseau du sculpteur, le granit des Alpes en Fleur monumentale. Et d’autres encore…

Photos : Willy Küng

2008 / Gaspard Delachaux

MINERAL / VEGETAL / ANIMAL
Dans l'espace magique du jardin, une vingtaine de sculptures en pierre taillée installées en osmose avec les rochers, les plans d'eau, les cascades et la végétation d'altitude. Des hybrides qui hésitent entre les règnes et portent en eux toute l'évolution qui a fait de nous ce que nous sommes. Des oeuvres réalisées en pierre de Soignies, un calcaire crinoïde constitué de petits invertébrés devenus roche pour se transmuter à nouveau en bestioles et personnages mutants sous le ciseau du sculpteur.

Photos : Pierre Nydegger

2007 / Olivier Estoppey

Tension
Installés sur les plans d’eau du jardin, une dizaine de loups, sculptés en béton, représentent une forme d’angoisse, celle qui peut survenir à tout instant. En réponse, et comme insouciantes du danger sur leur vaste radeau flottant sur le lac de Champex, plusieurs dizaines d’oies, réalisées en treillis métallique, jouent à refléter le soleil.
Par cette exposition, Olivier Estoppey a souligné la tension très forte qui règne entre prédateurs et proies.

Photos : Alphonse Darbellay / Alain Girardet

2006 / André Raboud

L'art intègre la nature
Les oeuvres d'André Raboud sont un pont symbolique entre l'homme et la nature. Dans le cadre intimiste du Jardin Flore-Alpe, elle arbore un relief particulier.
Le travail d'André Raboud est profondément marqué par la connaissance et le respect du matériau qu'il utilise principalement,la pierre, et plus précisément le travail de la pierre en taille directe.

Photos : Marc Régnier

2005 / Edouard Faro

L'oeuvre d'Edouard Faro renferme un mystère qui semble se rattacher à une pratique vernaculaire. La sacralité y est omniprésente et s'inscrit dans une typologie cultuelle : éléments architecturaux, vasques, totems, étoles... La force qui s'en dégage est presque de nature mythologique. Mais elle prend sa source dans les Alpes, à l'instar d'un Ramuz ou d'un Edouard Vallet.

Photos : Marc Régnier

2004 / Josette Taramarcaz

Des femmes en ce jardin
Dans ce jardin extraordinaire, suspendu en pleine montagne, entre nature sauvage et culture raffinée, les sculptures - femmes le plus souvent - de Josette Taramarcaz se sont posées pour un été. Dans ce rustique et fabuleux théâtre de verdure, de terre et d'eau, au milieu des plantes rares et des grands arbres familiers, elles ont trouvé leur juste place pour raconter des histoires, chuchoter des secrets, nous emmener dans leurs rêves.

Photos : Héloïse Maret
A voir aussi
Partenaires et soutiens 2017
Julien Marolf
Nicolas Pahlisch
Laurent Dominique Fontana
Zaric
Gillian White
René Küng
Gaspard Delachaux
Olivier Estoppey
André Raboud
Edouard Faro
Josette Taramarcaz
Etienne Krähenbühl
Liens